A l’écoute de son corps

étirementSavoir écouter son corps est primordial quand on court, il faut savoir déchiffrer nos sensations pour mieux appréhender les sorties. Il y a le souffle,le rythme cardiaque, les muscles, la soif, les pieds, les bras, les courbatures, les points de côté…autant de choses qui peuvent nous bloquer, nous ralentir dans notre progression.

La gestion du rythme, de la vitesse et donc de la respiration est la base. Pour ma part, j’ai toujours du mal à gérer ma vitesse. Souvent euphorique dés le départ j’ai tendance à prendre toujours un départ trop rapide or il n ‘y a rien de pire pour se griller et faire une mauvaise séance (idem pour les départs de courses). Mais ces dernières semaines je dois dire que j’ai bien améliorer ma gestion de la vitesse.

Je dois me concentrer sur le départ et en même temps lâcher prise, je prends le temps de démarrer avec une petite foulée, tranquillement on est pas pressé et c’est vrai que je dois faire un réel effort pour ne pas accélérer. Au fil des minutes ce rythme s’installe et là je commence à sentir que mon rythme cardiaque et mon souffle sont parfaitement en accord avec ma foulée. Je peux parler en même temps. Certes ma vitesse est assez faible mais je serai toujours à temps d’accélérer et il existe des entrainements spécifiques pour améliorer sa vitesse (j’y reviendrai plus tard!).
Je profite de courir à mon rythme, je suis dans ma bulle et je profite de ces 15 premières minutes pour “réveiller” mon corps et tout faire fonctionner en harmonie. Je peux écouter le rythme de mes pas en rythme sur mon souffle. Le paysage défile, je me rends compte que je me sens bien, j’esquisse un sourire, je peux accélérer ! J’adopte un rythme légèrement plus élevé, un peu comme si j’étais sur un tapis roulant et que j’accélère d’1 km/h. Et voilà mon départ est géré, ma séance est gérée !

Chacun de nous à ses propres sensations, on est tous différents mais la mécanique est la même. C’est pourquoi il faut savoir s’écouter et comprendre ce que l’on doit travailler, améliorer. 
Par exemple si vous avez du mal à respirer, à gérer votre souffle il faut travailler la respiration, faire des exercices de respiration ou même pratiquer le yoga en complément. Si à chaque fin de séances vous avez des ampoules, il faut changer de chaussures! Si vous avez mal aux trapèzes ou même dans les bras, il faut apprendre à se relâcher, à lâcher les épaules, les bras, la tête et ne pas forcer sur les bras lorsque l’on court, mais uniquement dans les montées. Les bras doivent suivre un mouvement naturel de balancier.
 
Et vous ? Quels sont les points que vous devez travailler, améliorer ?
Arrivez-vous à ressentir, à repérer ce qui ne va pas ?