L’Escapade d’Ensuès 2011

La course de l’Escapade à Ensuès est réputée pour son parcours en colline offrant une vue magnifique. 12,5 km, 143 m de dénivelé avec une sacrée côte….

Le matin est encore très gris, mais je suis en mode guerrière, quoi qu’il arrive j’y vais!! Petit déjeuner pris, tenue choisie, tenue de rechange dans le sac tout est prêt pour y aller. La pluie commence à tomber vers 8h30, le départ de la course est à 9h30.

On arrive sur place, il y a peu de monde, la course est maintenue, Ouf ! Au final ce seront 262 participants qui se présenteront sur la ligne de départ. La pluie s’est arrêtée depuis un moment, avec l’échauffement je commence à avoir chaud et je supporte très bien de rester en débardeur.

Le départ est donné. Je commence ma course, je pars un peu vite portée par la foule mais je maintiens le rythme. Au bout de 3 km je marche un peu pour reprendre mon souffle et je repars. Il faut dire que le parcours est assez changeant, on alterne descente, côtes sur des terrains un peu ravagés par la pluie. Mais ça sent bon la nature. L’ambiance est bonne. Je suis heureuse d’être là, alors je continu avec le sourire !

1er ravitaillement au 5eme kilométre avant d’attaquer le gros de la côte. Allez c’est parti pour la grimpette…j’alterne course et marche sans trop puiser dans mes réserves, je garde un rythme régulier et arrive à bien contrôler ce passage. Personne ne me double, ça me rassure mais je n’arrive pas à rattraper les coureurs de devant. Au passage je rencontre 2 marcheuses qui se trouvent être des connaissances ! Un petit bisou, des encouragements et je repars de plus belle ! merci les filles ! J’arrive en haut de cette fameuse côte, la vue est splendide. On voit la mer avec les îles du Frioul. Le ciel est noir et chargé au dessus de la mer, il y des éclaircies au loin qui viennent transpercer le ciel. Le vert de la colline ressort….magnifique. Ravitaillement au kilomètre 8 en haut de la côte. Je prends le temps de boire mon verre d’eau juste pour ça, je perds 2 min à admirer le paysage et me dire aussi que j’ai fait le plus dur de la course et que maintenant je peux tout donner.

J’attaque la descente progressivement pour au final dévaler la pente à plus de 14 km/h. Je double plusieurs personnes et maintient ce rythme. Je déroule mes jambes  au maximum. Le sol est un peu glissant à cause de la boue mais je fais attention. Kilomètre 9, kilomètre 10, je commence à faiblir. Il me reste 2,5km je sens que je viens de fournir un effort soutenu et que malgré tout 2,5 km c’est encore long ! On retrouve la route pour finir ce parcours et là ça monte, ça descend, ça monte….il y a peu d’encouragements c’est interminable et fatiguant. Kilométre 11, je me rapproche mais je n’en peux plus, kilométre 12 mes collégues sont là et finissent la course avec moi pour me soutenir, heureusement qu’ils sont là !

Je passe la ligne au bout d’1h22min17sec. Vitesse moyenne de 9,1 km/h. Ce n’était pas mon objectif mais je suis contente de ma course. J’ai pris beaucoup de plaisir, il n’a pas plu, que demander de plus ? Courir plus vite ? je n’aurai pas pu admirer ce paysage aussi longtemps !

Les coureurs Nigérians étaient invités sur la course. Avec une vitesse de 20 km/h ils finissent sur le podium avec un temps de 42 min. Que dire de plus ? On ne peut pas rivaliser !

Je ne cours pas après la performance mais après le plaisir alors c’est un challenge gagné. Mais si je la refais l’année prochaine, j’espère quand même améliorer mon temps!

Et quel plaisir de commencer un dimanche comme ça ! On a même eu droit à quelques rayons de soleil avant de repartir chez nous et que la pluie refasse son apparition. Par contre le reste du dimanche est consacré au repos. Il faut dire que Mister T (Chéri) a tout donné aussi 1h03 sans aucune préparation physique forcément ça casse un peu ! Un grand bravo à lui et merci de m’avoir accompagnée !

P.S le temps ne m’a pas permis de prendre l’appareil photo mais je vous montrerai cette vue dés que possible !