Mon 1er Test VMA !

VMA = VITESSE MAXIMALE AÉROBIE, il faut comprendre VITESSE DE MORT PAR ASPHYXIE !! Cela permet de connaître la vitesse à laquelle notre oxygénation est à son maximum (VO2Max).

Connaitre notre VMA permet de batir des entrainements précis notamment pour améliorer sa VMA mais cela sert également à calculer une estimation de vitesse sur une course en fonction de l’effort à fournir.

VIDEO DU TEST COMME SI VOUS Y ETIEZ !


Lors de ce test j’ai atteint le palier 11 et j’ai ensuite laché. Cela correspond à une vitesse maximale de 13,8 km/h. Je sais que je peux atteindre cette vitesse et même aller au delà mais courir un marathon à cette allure ce n’est pas possible ! On va alors parler de pourcentage plus ou moins important de VMA pour déterminer des allures.

Il y a des séances à 75% de notre VMA, des séances de fractionnés où il faut être à 80% – 95% de notre VMA il y a même des entrainements ou il faut être à 105% de notre VMA…on va donc travailler sur différentes allures et différentes intensités d’efforts.

Une VMA ça se travaille, il existe des séances VMA où l’on va pousser le corps à cette limite voire au delà pour au fil des séances venir retarder la fatigue, renforcer le cœur, améliorer l’oxygénation des poumons et gagner en puissance musculaire. Lorsque l’on est débutant la marge de progression peut être importante. Le cœur est un muscle qu’il faut entretenir. Un sportif aguerri aura lui peu de marge de progression.

Pour moi, connaître cette donnée c’est travailler avec précision sur ma progression. Cela permet de bien connaitre mes limites. D’apprendre à gérer mes allures pour pouvoir tenir le temps qu’il faut en fonction de la distance. Je peux ainsi déterminer mes vitesses moyennes (j’ai arrondi les résultats) :

75% VMA (pour marathon/longue distance) : 10 km/h
85% VMA (pour un semi-marathon) : 11,5 km/h
90% (pour un 10km) : 12,5 km/h
95% (pour très courte distance – 5km) 13 km/h

Quand je regarde ces résultats j’ai vraiment pas l’impression que ça corresponde à la réalité, courir un 10 km à une allure de 12km/h me parait impossible ! J’aurai plutôt dit 10km/h. En fait j’ai l’impression que je cours toutes mes courses comme si c’était des marathons… et encore !! On verra bien avec les entrainements de progression.

Comment connaître sa VMA ?

Il existe plusieurs types de tests, il faut de toute façon une piste plate et connaître avec précision la distance et être encadré par une personne qui a un minimum de notion sur les différentes allures de course. Pas toujours évident de s’organiser ça si l’on n’est pas inscrit dans un club de course à pied ou d’athlétisme….

Il existe le test Cooper (12 minutes et courir la plus longue distance) ou demi-Cooper (6 minutes et courir la plus longue distance/100), le test Vameval (que j’ai pu faire), le test Bernard Brue (courir derrière un vélo équipé d’un compteur) test Luc léger (cadence donnée par bip sonore sur 20m)…il existe aussi des calculs savants mais ne refléterons pas la capacité de l’individu mais juste une généralité liée à l’âge ou autre…

Ce test m’a toujours paru compliqué à réalisé, à mettre en place. Une notion trop scientifique mais maintenant que je veux vraiment progresser je dois travailler avec précision. Le club dans lequel je suis inscrite a pu organiser ce test j’en ai alors profité ! Je ne regrette pas et j’ai déjà hâte de le refaire pour voir si dans quelques mois j’aurai progressé !

En comparaison avec les informations données par ma montre j’ai atteins la vitesse maximale de 14,9 km/h – Fréquence Cardiale Maximum : 194

FCM vous l’aurez compris c’est notre Fréquence Cardiaque Maximum on peut aussi rencontrer des plans d’entrainements qui vont se bâtir autour de notre FCM avec des pourcentages plus ou moins importants. Même principe qui va permettre de travailler avec un cardiofréquence métre si l’on a pas l’appareillage pour calculer la vitesse de course.