Week-end sportif…et contre-performances !

Il vous est déjà arrivé de devoir partir le week-end pour faire une course ? Cela veut dire qu’il faut gérer le week-end pour être au top de la forme le dimanche matin pour la course et ça c’est sans compter sur la bande de potes qui vous accompagne ! D’ailleurs pas besoin de partir pour s’en rendre compte, à domicile c’est un peu la même chose !! Et le dimanche matin il faut se lever pour la course….dur!

L’alcool reste 72h dans l’organisme alors autant dire qu’on était dedans, surtout les garçons !! De quoi mettre à plat votre entrainement. Mais combien de fois ais-je vu ou entendu des coureurs s’interroger devant leurs performances honorables, aidées, a priori, par l’alcool ?! (N’y croyait pas trop !!)

Je pense qu‘il existe plus de sportifs fêtards et non sérieux que des sportifs très sérieux hermétique à toutes distractions extérieures. Alors rassurez-vous se faire du bien, se faire plaisir reste notre moteur. Que ce soit courir un 10 km ou 24 km dans la neige, ou se mettre la tête 2 jours avant la course, voire même la veille !  Sentir cette transpiration acide et alcolisée lors de l’effort. Une performance qui n’est pas donnée à tout le monde ! Ça demande aussi une certaine condition !!

Nous les sportifs non raisonnables, nous les sportifs du dimanche, nous les sportifs qui aimons les bonnes choses, nous avons en commun notre motivation, éliminer tout ce que l’on vient d’ingérer ! Aucune culpabilité…c’est peut-être ça le risque !

En tout cas, nous, ça ne nous a pas empêché d’atteindre nos objectifs :

10 km ==> Manu : 1h27 – Béran : 1h27 – Lili : 1h33

24 km ==> Bertrand : 2h45 – Cyril : 3h05…ah non finalement Cyril, il a pris chère !!

Mais ce qui compte ce sont les rires, le partage, l’effort, les bons moments…les bons repas et l’alcool ! Objectif plaisir atteint, et en groupe c’est encore mieux.

à la votre 😉 mais après on va courir, ok ?!